SVQ_151 Requiem fir ee Gebeesskässel

151) … la fontaine installée en 1961 sur la Kluuster fut imaginée par Edmond LUX (*1916, +2004), professeur d’éducation artistique au Dikricher Kolléisch (1945-1983). Elle comportait un bassin supérieur coiffé d’un demi-dôme en cuivre perforé d’une douzaine de « bouchons » en verre bleu prune – d’ou le surnom de Gebeesskässel – et un bassin inférieur dont le plancher était tapissé d’une mosaïque dessinant les contours de la Ville de Diekirch. Entre les deux bassins l’eau coulait en circuit fermé: Siphonnée du bassin inférieur, elle était pompée au dessus du demi-dôme, giclait par plusieurs ouvertures d‘une conduite épousant le méridien frontal de la coupole et s’écoulait en nappe sur la panse du chaudron pour se déverser dans le bassin supérieur. Des capteurs situés en arrière des deux colonnes encadrant le fronton principal décoré du sceau de la liberté, « S: Libertatis in Dikirchen », aspiraient l’eau du bassin supérieur et la passaient aux buses horizontales de la tête des colonnes latérales d’où elle s’échappait en flux laminaire dessinant de part et d’autre un fin rideau d’eau effleurant la mosaïque du bassin inférieur. L’ingénieuse fontaine vieillissait mal – maçonnerie désagrégée, pierres de taille noircies, mosaïque dépecée, buses et gicleurs obstrués – et des assauts de vandalisme lui donnèrent le coup de grâce; elle fut démolie en 2009. (bp, 2019-12-21_bp)

 

 


Reconstruction graphique de la Fontaine de la Place Guillaume, vue de face (en haut) et en coupe sagittale para-médiane (en bas). Le plan de la mosaïque est indiqué en pointillé rouge. En brun, le Gebeesskässel avec ses « bouchons » en verre bleu prune. Pour passer du bassin supérieur au bassin inférieur, l’eau ruisselait également en trop-plein sur le fronton principal dont le bord supérieur était légèrement abaissé par rapport au bord postérieur du bassin supérieur. Les quatre blocs de pierre plantés sur le bord antérieur du bassin inférieur portaient des projecteurs qui éclairaient la façade de la fontaine. L’éclairage était le premier élément à céder et sonna ainsi le déclin progressif de l’ouvrage. [Graphiques: bp_2019-12-18]