SVQ_154 Patton @ Diekirch

154) … le 27 janvier 1919 George Smith PATTON Jr. (*1885, +1945) note dans son journal de campagne qu’il est passé par Diekirch et qu’il a logé chez la belle-mère du chef de l’Armée Luxembourgeoise. Le challenge fut donc de dénicher une dame d’un certain âge, probablement veuve, qui habitait à Diekirch en 1919 et dont la fille avait épousé un officier qui faisait partie du commandement des forces armées luxembourgeoises. Parmi les membres du commandement de la gendarmerie et de la Fräiwëlligekompagnie, seuls les BECK, FERRON et STEIN avaient des liens familiaux avec la Ville de Diekirch. Alors qu’Eugène FERRON (*1875) – sa mère Marie Catherine BIVER était originaire de Diekirch – avait épousé Marie SOUVIGNIER de Bissen, BECK et STEIN avaient effectivement pris pour épouses des diekirchoises: Maurice STEIN (*1884) avait épousé Georgette SCHULZE (*1893), fille du pâtissier diekirchois Georges SCHULZE (*1867, +1925) et de Jeanne EVERLE (*±1870, +06.01.1919). Charles Joseph BECK (*1872) s’était marié en 1906 à Diekirch avec Marthe MERGEN (*1885), fille de Louis MERGEN (*1857, +1909) et de Caroline BIVORT (*1862, +1937). Parmi les trois prétendantes au titre de most interesting old lady décerné par PATTON, seule Caroline BIVORT, veuve de Louis MERGEN, conseiller communal de 1887 à 1909 et instigateur du projet de démolition de la Vieille Église, satisfait tous les critères : Le 27 janvier 1919 George Smith PATTON Jr. fut donc l’hôte de Madame Caroline MERGEN-BIVORT et logeait au 5, rue du Pont à Diekirch. (bp, fg, bn, cw, as, pk, vh, sh, pde, jb,  2020-01-27_bp)

 

 

George Smith PATTON Jr. posant en 1918 à Bourg (France) devant un char d’assaut français RENAULT FT. Il porte une veste taillée et ceinturée, à col haut et fermé, garnie de deux poches de poitrine dont celle de gauche, à droite, contient un objet plan rectangulaire dont les proportions sont celles du journal de campagne dont question ci-dessous. [Signal Corps – World War I Signal Corps Photograph Collection].

 

Journal de campagne de George Smith PATTON Jr. révélant son séjour à Diekirch du 27 au 28 janvier 1919 [Library of Congress, George S. Patton Papers: Diaries, 1910-1945, Original, 1918-1919; Transcription diplomatique et Traduction française : bp_2019-06-15] 

 

Carrières des trois officiers faisant partie du commandement des forces armées luxembourgeoises en 1919 et ayant des liens familiaux avec la Ville de Diekirch: Charles Joseph BECK, Eugène Jean Baptiste FERRON et Maurice STEIN. Pour les autres officiers membres du commandement des forces armées luxembourgeoises en 1919, à savoir Pierre HECKMANN (*1865), Michel FRANCK (*1874), Pierre Edmond MILLER (*1890) et Aloyse Adrien JACOBY (*1895) il n’a pas été possible de découvrir la moindre trace d’une quelconque relation familiale avec la ville de Diekirch. [Données militaires fournies par Benoît NIEDERKORN (MNHM); Recherches généalogiques, conception du timeline et réalisation graphique: bp_2019-06-15]

 

Bal costumé à l’Hôtel des Ardennes de Diekirch en 1904: Assise au milieu du 1er rang Marthe MERGEN (*1885), future épouse de Charles Joseph BECK (*1872) avec, au 2e rang, sa mère Caroline MERGEN-BIVORT (*1862, +1937), épouse de Louis MERGEN (*1875, +1909). Madame Caroline MERGEN-BIVORT accueillera George Smith PATTON Jr. (*1885, +1945) le 27 janvier 1919 en sa demeure à Diekirch. [d’après J. HERR, in Diekirch, Hier et Aujourd’hui, 1980, p. 64-65; légende: bp_2020-01-20]

 

Le Lieutenant 1er Charles Joseph BECK (*1872), le jour de son mariage le 25 juin 1906 à Diekirch avec Marthe Elisabeth Reine MERGEN (*1885) au bras de sa mère Sophie BECK-KIEFFER (*1834) à la sortie de l’Hôtel de Ville, le Château WIRTGEN. [d’après J. HERR, in Diekirch, Hier et Aujourd’hui, 1980, p. 86-87; légende: bp_2020-01-20] 

 

Lieu de séjour de George Smith PATTON Jr. à Diekirch la nuit du 27 au 28 janvier 1919: La maison de maître située au 5, rue du Pont appartenait aux époux Louis MERGEN (*1857, +1909) et Caroline MERGEN-BIVORT (*1862, +1937). En 1937 leurs héritiers, Marthe BECK-MERGEN (*1885) et son époux, le Major-Commandant e. r. Charles Joseph BECK (*1872) vendent la maison à Monsieur Paul DECKER, médecin-dentiste à Diekirch (*1908, +1985). [En haut, Plan des alentours de la rue du Pont en 2020: Géoportail_2020; légende: bp_2020-01-22; en bas, Plan des alentours de la rue du Pont en 1920: MH[s]D_2010; légende: bp_2020-01-22]