SVQ_156 Quatre Noirs Neveux

156) … vers 1870 les quatre frères-abbés Charles (*1830), Auguste (*1832), Jules (*1835) et Emile (*1838) MÜLLENDORFF, fils des époux Jean Baptiste Michel MÜLLENDORFF (*1791, +1863) et Anne Catherine SCHROBILGEN (*1799, +1876), soeur de Mathieu Lambert SCHROBILGEN (*1789, +1883), concélébrèrent « en famille » la sainte messe à la Cathédrale de Luxembourg. Sa réputation de franc-maçon farouche et d’anticlérical radical n’empêchait pas SCHROBILGEN de cultiver des relations particulières avec ses quatre « noirs neveux » et leur cousin éloigné Victor MÜLLENDORFF (*1820, +1880), curé à Brandenbourg de 1857 à 1873. Pendant son séjour à Diekirch de 1870 à 1877, Mathieu Lambert SCHROBILGEN et Victor MÜLLENDORFF, qui partageaient la passion de la musique, se fréquentaient régulièrement: le séculier était violoniste accompli et l’ecclésiastique excellait à jouer de la flûte. Il se serait évertué à interpréter des oeuvres pour flûte de Jean Guillaume GABRIELSKI (*1791, +1846) dont il laissa des partitions recopiées de sa main à la postérité. En 1877 SCHROBILGEN quitta – abruptement et apparemment sans regrets – Diekirch pour Echternach alors que son « noir neveu » l’abbé Auguste MÜLLENDORFF (*1832, +1910) fit le pèlerinage en sens inverse pour prendre son service à la tête du pro-gymnase de Diekirch en 1881, fonction qu’il assuma jusqu’en 1904. Avec le directeur MÜLLENDORFF, mathématicien et physicien de formation, SCHROBILGEN partageait l’esprit cartésien et l’intérêt pour les sciences. (bp, 2020-02-12)

 

 

Les quatre frères-abbés MÜLLENDORFF, de gauche à droite, Emile (*1838), Jules (*1835), Charles (*1830) et Auguste (*1832) [Photographie: NN; publication: Jules MERSCH, Biographie Nationale du Pays de Luxembourg, Fascicule 3, p. 330] et, à droite, l’abbé Auguste MÜLLENDORFF (*1832, +1910), directeur du (pro-)gymnase de Diekirch de 1881 à 1904. [Photographie: Paul MAROLDT_1902, Publication: C. LANNERS: Le progymnase de 1848/49 à 1890/91 in Livre d’or du Lycée classique de Diekirch, 1992, p. 64]

 

François Joseph FETIS, Biographie universelle des musiciens et Bibliographie générale de la musique, Tome troisième, 1866, page de garde et pages 370-371: Biographie de Jean Guillaume GABRIELSKI (*1791, +1846). A droite, partition originale du Grand Trio concertant pour trois flûtes de [Jean] G.[Guillaume] GABRIELSKY [GABRIELSKI], recopiée par l’abbé Victor MÜLLENDORFF, (*1820, +1880), curé à Brandenbourg de 1857 à 1873 et flûtiste à ses heures perdues. [Scan, légende et arrangement: bp_2020-02-12] 

 

 

 

Hannerloosst eng Äntwert

Dir musst ugemellt sinn fir e Commentaire ze schreiwen.