SVQ_161 Industrie rosicole

161) … de roseraies il y en avait une à Ettelbrück (Jean THILL & fils resp. THILL frères), deux à Diekirch (Joseph THEIS, Bernard NOCKELS) et cinq à Schieren (Jacques KIRSCH, Valentin KIRSCH, Guillaume NISSER, Matthias SARTOR, Pierre MEISCH et fils). La culture des roses luxembourgeoise connût un déclin dramatique après la première guerre mondiale: La récession économique et le phylloxéra vastatrix – parasite américain importé au 19e siècle en Europe, qui touche autant les roses que les vignes avec 2,5 millions d’hectares de vignobles français détruits en 30 ans – sonnèrent le glas de l’industrie rosicole luxembourgeoise. La superficie des terres réservées au Luxembourg à la culture des roses passa de 100 ha en 1900 à 10 ha en 1939. Mais bien avant cela, le Baron Félix de BLOCHAUSEN (+1834, +1915), avocat à Diekirch de 1860 à 1870 et Ministre d’Etat de 1875 à 1885, résidant au Château de Birtrange à Schieren, s’était lancé à la rescousse des rosiéristes en leur suggérant de cultiver des betteraves sucrières à la place des roses. Le Baron lui-même se serait porté garant d’en racheter la production pour le compte de la sucrerie Diekirchoise «Fortschritt», dont BLOCHAUSEN fut membre fondateur et membre du premier conseil d’administration en 1869. Il n’est pas exclu que ce soit  pour l’en remercier que Jean KETTEN, rosiculteur à Limpertsberg, créa en 1884 une rose dédiée à la Baronne de BLOCHAUSEN (*1848, +1935). Bien que la variété figure dans de nombreux catalogues et autres ouvrages de référence, aucune image en a été retrouvée. (bp, cw, jb, pd, 2020-05-13_bp)

 

 

En haut, panorama sud de la Ville de Diekirch vers 1900 avec la voie ferrée (ligne blanche pointillée) passant la Sûre par le pont ferroviaire dénommé «Eisebunnsbréck» (à gauche), les Etablissements horticoles de Bernard NOCKELS (*1875, +1947) (silhouettage vert) et, en bas, deux vues sur les terres réservées à la rosiculture. A noter que les «Elektrizitäts- & Gaswerke der Stadt Diekirch» (silhouettage bleu, en bas, à gauche), situés au nord de la voie ferrée, n’existent pas encore sur le cliché panoramique en haut. Ils ont été construits en 1906-1907. [Photographies: en haut, Justin SCHROELL, ±1900; en bas, NN>1906; publication: N. BECKERICH in Diekirch, au fil du temps, 2012, p. 169; arrangement et silhouettage: bp_2020]

 

A l’avant-plan en bas, élévation de la façade principale du bâtiment industriel «Fortschritt», sucrerie ultérieurement incorporée à la Brasserie de Diekirch, sur fond du Projet d’urbanisation «Dräieck Dikrich» élaboré par BEILER & FRANCOIS, architectes, et présenté au conseil communal fin 2010 avec vote définitif du PAP le 28 janvier 2013. A droite, la rue de la Brasserie. [Graphiques: BEILER & FRANCOIS, architectes; arrangement: bp_2020]

 

 

 

Hannerloosst eng Äntwert

Dir musst ugemellt sinn fir e Commentaire ze schreiwen.