SVQ_176 Chapelle VANNERUS

176) … la chapelle ardente du vieux cimetière qui accueillit le 29 août 1948 les dépouilles mortelles des volontaires des Forces Françaises Libres, Félix PETERS (*28.02.1911) et Jean NEVEN (*16.05.1916), tombés lors de la libération de l’Europe du joug nazi par les alliés, l’un le 17 juin 1944 à Amfreville en Normandie, l’autre le 2 novembre 1944 sur l’île de Walcheren aux Pays-Bas, se trouvait jusqu’en 1858 au carrefour de la rue de Stavelot et de l’Esplanade. En vue du nivelage et de l’aménagement de l’espace public devant le couvent des Récollets – la construction de la nouvelle église Saint-Laurent ne débute qu’en 1866 – le conseil communal décida le 24 mai 1858, avec l’assentiment de la famille VANNERUS, propriétaire de la chapelle, de la démonter et de la reconstruire à l’identique au cimetière nouvellement aménagé «iwwer der Flossbaach». Des représentations de la Chapelle VANNERUS in situ se retrouvent sur un dessin de 1847 exécuté par  l’étudiant Jean Pierre SCHOLTES (*1833, ✝︎1906), médecin en herbe et bourgmestre de Diekirch de 1885 à 1902, ainsi que sur divers plans topographiques et cadastraux de la Ville de Diekirch dont l’Urkataster de 1825 dressé par le géomètre diekirchois Richard Pancrace VALERIUS (*1773, ✝︎1842). (bp, 2021-04-10_bp)

 

 

La chapelle VANNERUS est un élégant édifice octogonal à faces alternantes. Sa toiture effilée à pans concaves est surmontée d’une fine flèche pourvue d’abat-sons sur 4 de ses faces orientés suivant les quatre points cardinaux. Les têtes des contreforts angulaires massifs qui dépassent la corniche se terminent par une couverture maçonnée et sont chargées de pinacles en pierre sculptée. L’autel avec son retable tout en marbre polychrome ciselé souligne la position de la famille VANNERUS. [Photographies: Extérieur bp_2019, Intérieur bp_2014]

 

Dessin datant de 1847 exécuté par l’étudiant Jean Pierre SCHOLTES (*1833,  ✝︎1906), bourgmestre de Diekirch de 1885 à 1902: La prison et le jardin des VANNERUS se trouvent sur les fossés situés par devant le mur d’enceinte déposé. Les fossés comblés furent donnés en location en 1816 puis vendus au plus offrant en 1821. [Dessin par Jean Pierre SCHOLTES, propriété de Marie BRÜCK (*1904, ✝︎1993); publication par Jos. HERR (*1910, ✝︎1989); graphismes et annotations: bp_2022-03-30]

 

La Chapelle VANNERUS (entourée d’un cercle vert, vue agrandie) sur le plan topo-graphique de la Ville de Diekirch dressé en 1808 par François Julien VANNERUS lui-même: On identifie les quatre portes du bourg fortifié: PA, la Porte Saint-Antoine ou Porte de Liège; PB, Porte de Brabant; PN, Porte Saint-Nicolas ou Porte de Trèves; PL, Porte Saint-Laurent ou Porte de Luxembourg; en gris, l’emplacement du premier cimetière extra-muros aménagé en 1784 qui s’étend même au-delà de la tour ronde; les cercles rouges marquent les tours du mur d’enceinte; les lignes bleues représentent les ruisselets traversant la cité (Millebaach entrant par la Porte de Brabant) ou s’écoulant en dehors des murs (Bamerdallerbaach), en haut à gauche. [Plan de la Ville de Diekirch par François Julien VANNERUS_1808, dépositaire: MH[s]D; annotations: bp_2022]